Introduction


Beaucoup de pratiquants connaissent l’histoire des non-voyants découvrant un éléphant. Le premier tâtant le flanc de celui-ci disait que ça ressemblait à un mur. Un autre caressant une patte affirmait que c’était comme tronc d’arbre. Le dernier palpant la trompe, pensait qu’à n’en pas douter un éléphant était comme un gros tuyau.

 

Voilà une histoire qui explique que la vérité n’est pas unique. Que pour se faire une opinion, il est bon de diversifier les points de vue. La famille des «Arts martiaux» est surtout connue, et promue de points de vue sportifs et folklorico-spectaculo-culturels (raisons commerciales dominantes, cf préambule).

 

Pour les pages concernant la pratique, plutôt que de détailler au millimètre près l’écart des pieds, l’angle de ceux-ci, le pourcentage de répartition du poids etc… (ce qui est abondant et souvent fort bien fait sur d’autres sites), on va, tantôt prendre du recul pour essayer de globaliser, tantôt regarder de près l’envers de la médaille : tenter d’évaluer son épaisseur, ce qui sépare les deux faces...